trois illustrations des règles de l'épargne

Assurance vie

L'assurance vie présente principalement les deux avantages suivants :

L'assurance vie est un placement à privilégier dans le cadre d'une stratégie patrimoniale.

L'assurance vie désigne un ensemble de placements partageant une fiscalité commune. La variété des contrats d'assurance vie rend le choix difficile.

Plus que pour d'autres produits, il convient de comparer attentivement entre les établissements les proposant (banques ou sociétés d'assurance).

Conditions de détention

Il faut être majeur pour détenir un contrat d'assurance vie. Cependant, les parents peuvent ouvrir un contrat au nom de leur enfant mineur.

Cumul de contrats d'assurance vie

Il est possible de détenir plusieurs contrats d'assurance vie. Cela permet de diversifier les investissements, mais n'apporte pas d'avantages en termes d'impôt sur les successions. En effet, les conditions d'exonération de droits s'apprécient tous contrats confondus.

Plafond et solde minimum / capital à investir

Il n'y a pas de plafond aux contrats d'assurance vie. Mais au-delà de 152 500 € par bénéficiaire, des droits de succession s'appliquent.

Un contrat d'assurance vie peut être ouvert avec une somme restant modique, usuellement de l'ordre de quelques centaines d'euros. Cela permet de prendre date, les avantages fiscaux n'étant optimaux qu'après huit ans de détention.

Cependant, des contrats n'imposent pas de minimum d'investissement, tandis que d'autres obligent à déposer quelques milliers d'euros, voire quelques dizaines de milliers d'euros, au moment de l'ouverture.

Des versements complémentaires peuvent être effectués à tout moment. Certains contrats prévoient la possibilité de faire des versements réguliers.

Disponibilité de l'épargne investie

L'épargne est intégralement disponible. Les rachats partiels sont possibles. Cependant, en cas de retrait avant huit ans, la fiscalité est moins favorable.

Aussi, en cas de besoin de liquidités, les sociétés émettrices proposent-elles de prêter de l'argent. Cette solution a bien évidemment un coût, car des intérêts devront être acquittés, mais elle permet de ne pas effectuer de retrait sur le contrat d'assurance vie.

Droit de rétractation

Après signature du contrat, le souscripteur bénéficie d'un délai de rétractation de trente jours minimum.

Assuré et souscripteur

L'assuré et le souscripteur d'un contrat d'assurance vie peuvent être deux personnes différentes. Le souscripteur est alors celui qui souscrit le contrat et effectue les versements, tandis que l'assuré est celui dont le décès entraînera le versement du capital aux bénéficiaires désignés.

Bien évidemment, le souscripteur doit avoir l'accord écrit de l'assuré pour établir un tel contrat.

Généralement, souscripteur et assuré ne font qu'un. Seul ce cas sera envisagé dans la suite de cette présentation de l'assurance vie.

Page mise à jour le 28 décembre 2012.

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2009-2016Mentions légales Contact