trois illustrations des règles de l'épargne

Rachat partiel de l'assurance vie

Les retraits sont possibles à tout moment sur un contrat d'assurance vie. Cependant, la fiscalité n'est optimale qu'après huit ans de détention.

En effet, les revenus de l'assurance vie ne sont alors imposables qu'au delà d'une franchise.

Après les huit premières années, il peut donc être intéressant d'effectuer des retraits chaque année en veillant à ce que la part imposable reste infé­rieure à la franchise d'imposition.

Il n'y aura ainsi pas d'impôt à payer sur les bénéfices du contrat d'assu­rance vie.

Les rachats partiels peuvent être librement effectués, mais il faut aussi tenir compte des frais, parfois forfai­taires, s'appliquant pour certains contrats.

Premier rachat partiel

Lorsqu'un retrait partiel est effectué sur un contrat d'assurance vie, on considère que le retrait est composé en partie de capital, et en partie d'intérêts ou plus-values selon la nature du contrat.

La part de capital faisant partie du retrait (notée ci-après CR) s'obtient par la formule suivante :

CR = R x Ve / Va

Le revenu imposable est obtenu par la différence : RI = R - CR.

Exemple : des versements de 20 000 € ont été effectués sur un contrat d'assurance vie. Après huit ans, la valeur du contrat est de 25 000 €. Un rachat de 8 000 € est alors effectué.

La part de capital dans le retrait est :

8 000 x 20 000 / 25 000 = 6 400 €.

La part de revenu imposable est donc de :

8 000 - 6 400 = 1 600 €.

Rachats partiels successifs

Dans le cas de retraits partiels successifs, on applique la même formule que précédemment en soustrayant au total des versements sur le contrat les parts correspondant au capital des retraits précédents.

Ainsi, en reprenant l'exemple ci-dessus, si un deuxième retrait d'un montant de 6 000 € est effectué, et que la valeur du contrat au moment de ce deuxième retrait est de 19 000 €, on retiendra un total de versements de 20 000 - 6 400 = 13 600 €.

La part de capital dans le retrait sera :

6 000 x 13 600 / 19 000 = 4 295 €.

La part de revenu imposable est donc de :

6 000 - 4 295 = 1 705 €.

 

Page mise à jour le 31 décembre 2012.

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2009-2016Mentions légales Contact